TransFARMation : l’initiative qui fait du bien aux animaux

Toujours plus de secteurs économiques sont touchés par une prise de conscience sur leur manière d’exister et le mode de vie qu’ils promeuvent.

Parmi eux, le monde agricole, qui intègre la condition animale à ses projets futurs.

Davantage de propriétaires de fermes souhaitent se tourner vers une agriculture respectueuse du bien-être animal, et 100 % végétale.

Pour les aider dans cette reconversion, deux associations de protection de la faune ont lancé le projet « transFARMation ».

Le but ? Faire évoluer son exploitation en domaine agricole sans animaux. Une initiative qui permet de faire appel à une équipe à l’écoute des propriétaires et qui propose un plan d’action concret.

TransFARMation, c’est quoi ?

La raison d’être de l’initiative

bannière d'accueil du site transfarmation.org
« TransFARMation », c’est un mélange de transformation et de “farm” en anglais.

Un jeu de mots que l’on pourrait traduire en « transfermation » en France, et derrière lequel se cache une conviction.

Il est possible de transformer des élevages d’animaux et producteurs de viande, d’œufs ou de produits laitiers en exploitation agricole, dite vegan. 

Par agriculture vegan, on entend la culture de ressources alimentaires végétales, destinées à l’humain, sans utilisation de produits d’origine animale. On retrouve ainsi la culture de légumes, de fruits, de céréales, ou de plantes.

Celle-ci ne requiert donc pas de tuer ou de maltraiter les animaux, et s’en est l’un des principaux arguments. Elle permet ainsi de lutter contre : 

  • les exécutions inhumaines dans les abattoirs ;
  • la séparation des petits et de leur mère à quelques heures de la naissance ; 
  • les exécutions d’animaux qui ne feraient plus assez de rendement (œufs ou lait) ;
  • les tortures, telles que le gavage des oies et canards ;
  • la vie dans des cages exiguës, sans voir la lumière du jour ; 
  • les confinements réguliers pour éviter les maladies, etc.

À lire également

Notre Canard Déchaîné n°6 sur les qualités d’élevage déplorables en France et au Royaume-Uni.

À l’initiative du projet transFARMation, se trouve Sarah Heiligtag, professeure d’éthique et formée à l’agriculture.

sarah heiligtag, fondatrice de Hof Narr

Son équipe soutient, aide et se met au service des agriculteurs qui souhaitent apporter un changement profond dans leur manière de produire.

Cela implique donc une évolution dans les denrées qu’ils cultivent, sans modifier le cœur de leur métier.

Ils diversifient ainsi leur production, en pratiquant une agriculture raisonnée et humaine.

Les raisons qui poussent au changement

La conscience de la souffrance animale et de la cruauté qui leur est infligée est la principale raison qui motive les exploitants à se lancer dans cette transformation.

Sarah Heiligtag, fondatrice de transFARMation

Ceux qui sautent le pas ne supportent plus d’envoyer leurs bêtes à l’abattoir. Ils ont créé une connexion avec leurs animaux, et les voient comme des victimes.

Le fait de participer à une agriculture écologiquement durable est également un facteur important dans la prise de décision.

En effet, nous connaissons les menaces qui accompagnent l’industrie de l’élevage intensif. Parmi elles, entre autres : 

  • l’importante consommation d’eau, que ce soit pour la consommation directe des animaux, l’irrigation des cultures destinées à l’alimentation du bétail, ou le nettoyage des structures d’élevage ;
  • l’utilisation d’énergie et l’exploitation intensive des ressources ;
  • la pollution de l’eau et des sols due aux déjections des animaux, ainsi qu’à l’utilisation d’engrais et de pesticides dans les cultures végétales servant à l’alimentation des espèces élevées.
  • l’affaiblissement de la biodiversité, à cause de la pollution, de la fragmentation des habitats, de l’utilisation massive de terres agricoles, et des monocultures ;
  • l’émanation de gaz à effet de serre.

Les fermes qui évoluent donc dès maintenant vers une nouvelle agriculture seront précurseurs. 

Le saviez-vous ?

En Bretagne, on a pu observer l’apparition d’algues vertes, non naturelles, sur les plages.

Celles-ci ont été prouvées néfastes pour la santé lors de leur décomposition, puisqu’un gaz pouvant être mortel s’en échappe.

Elles se sont constituées principalement à cause d’importantes quantités de nitrate provenant des excréments de cochons cloîtrés dans des élevages intensifs de la région.

À lire également

Suite à l’arrêt de la production de fromage de Salers, nous nous sommes posés la question : La crise climatique mettra-t-elle fin à l’agriculture animale ?

Même si ces raisons étaient déjà motivantes pour les agriculteurs, ils ne pensaient pas qu’une telle transition était possible, jusqu’à il y a encore peu de temps.

Le manque d’information étant un vrai problème, l’équipe de transFARMation en a fait l’un de ses buts premiers : informer, pour rendre les choses possibles.

Communication, inspiration grâce à des exemples concrets de réussites, et motivation sont le combo gagnant pour le changement.

Deux associations à l’origine du projet

Les associations Hof Narr et Neb Terschutz, qui ont lancé cette initiative, sont toutes deux basées en Suisse alémanique et ont pour but le maintien de la protection et du bien-être animal.

Hof Narr

logo de Hof Narr

En 2013, Sarah Heiligtag, formée à l’agriculture, reprend la ferme de son voisin, avec son mari, et crée Hof Narr.

Elle teste elle-même, dans son exploitation, la possibilité d’évoluer vers une agriculture vegan.

À une époque où cela semble encore inenvisageable, ils sortent des sentiers battus et prennent les devants. Ils souhaitent interpeller sur la manière de consommer et sur le monde qui sera laissé à leurs petits-enfants. 

Leur ferme engendre alors beaucoup de choses positives :

  • ils sauvent de la mort de nombreux animaux, qu’ils récupèrent pour leur offrir une nouvelle vie ;
  • ils préservent la nature grâce à la culture de ressources vegan et biologiques ;
  • ils offrent un espace d’échange entre êtres humains, pour se poser les bonnes questions. 

La ferme est ouverte au grand public et aux scolaires, qui viennent rencontrer les animaux.

Pour certains, c’est la première fois qu’ils touchent un « soi-disant cochon d’engraissement, une poule pondeuse ou une vache laitière ».

Hof Narr

Mais derrière cela se cachent des animaux avec des personnalités attachantes, de la cognition, et des habitudes.

C’est ce qu’on appelle plus communément, la sentience : l’existence de la conscience animale.

L’idée étant d’apporter leurs connaissances sur les conditions de vie de ces êtres vivants, mais également sur l’impact écologique et sociétal des élevages intensifs dans le monde.

Neb Tierschutz

logo de la fondation NEB Tierschutz

Neb Tierschutz est une fondation qui soutient les projets et organismes dont le but est de protéger, soigner et aider les animaux. Son objectif est de promouvoir le bien-être animal, ainsi que leurs conditions de vie.

Ils soutiennent :

  • les refuges ;
  • les cliniques vétérinaires ;
  • les hôpitaux ;
  • les centres de formation ;
  • d’autres associations et initiatives comme Hof Narr.

Ces projets doivent avoir une vision long-terme, et doivent influencer positivement la relation qui est entretenue entre l’homme et l’animal.

Réussir une transFARMation

Le conseil personnalisé

Lorsque les fermiers motivés et informés passent le cap pour une transFARMation, le fonctionnement de la ferme et les attentes de l’exploitant sont mis en lumière. Cela permet d’établir une solution unique et personnalisée, répondant aux objectifs souhaités. 

Il est important que le conseil apporté soit individualisé selon les besoins des gérants. L’idée étant de trouver la voie qui leur conviendra pour sortir de l’exploitation d’animaux, tout en continuant d’avoir une situation financière stable et fiable.

Des solutions concrètes

Une stratégie, puis un plan d’action concret et rentable financièrement, sont donc établis, afin d’obtenir un résultat durable pour les propriétaires d’exploitations. 

Par exemple, certains agriculteurs souhaitent garder leurs animaux, pour leur offrir une vie paisible, en pleine nature, tout en cultivant leurs ressources 100 % végétales.

Une solution de ferme vivante et pédagogique peut donc être proposée, afin que les valeurs de bien-être animal soient transmises au niveau local. 

D’autres exploitants aiment le contact social. Dans ce cas, l’équipe de transFARMation pourra proposer un projet d’ouverture au public. Cela permet de pouvoir visiter l’exploitation, entrer en contact avec les animaux présents, et apporter un côté instructif au grand public.

La démarche portée  par l’équipe est sans engagement, puisque le but du projet est d’informer et d’aider au mieux, pour une reconversion réussie.

Autres projets à travers le monde

Refarm’d

Refarm’d est un bon exemple de transition de production animale vers le végétal. Cette initiative aide les fermes laitières à se reconvertir vers la production de lait végétal.

une bouteille de lait d'avoine maison sur un lit de flocons d'avoine
Lait d’avoine maison
L'avoine est un excellent exemple d'agriculture végétale offrant une alternative saine, délicieuse, et sans souffrance animale !
Si vous en doutez encore, testez notre recette de lait d'avoine 😉

Les exploitants qui souhaitent être accompagnés dans cette démarche vont profiter d’une solution clé en main proposée par Refarm’d. Cela implique auparavant qu’ils s’engagent à ne plus exploiter les animaux, et à leur offrir une vie paisible.

Veganic Agricultural Network

Le Veganic Agricultural Network est un réseau de fermes en Amérique du Nord. Toutes ces exploitations produisent céréales, légumes et fruits, sans utiliser de substances chimiques ni d’intrants animaux.

Bon à savoir

Ce réseau participe au partage de l’information sur les techniques d’exploitation végétales, tout en encourageant davantage d’agriculteurs à se lancer dans l’agriculture vegan et biologique.

C’est également un très bon moyen de :

  • connecter les propriétaires de fermes entre eux ;
  • communiquer auprès d’un public plus large sur les avantages de ces cultures.

 

Le Vegan Organic Network propose le même type d’informations, principalement au Royaume-Uni.

Vegan Farming

Vegan Farming est un site internet recensant quelques-unes des fermes vegan d’Europe (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France et Italie).

Il a été créé par International Biocyclic Vegan Network, qui propose également une certification officielle Biocyclic Vegan. Celle-ci est attribuée aux exploitations respectant les critères de l’agriculture durable, biologique et vegan.

L’évolution qui voit le jour dans le secteur économique de l’agriculture est d’une importance cruciale dans l’éveil des consciences de ses consommateurs.

Elle ouvre le champ des possibles quant aux changements de mode de vie qui pourraient en découler.

Grâce à des initiatives comme transFARMation, l’information concernant l’agriculture vegan et le véganisme en général touche davantage de monde.

Cela pousse également de nouvelles initiatives à se créer, et ce, dans le monde entier.

Le mouvement est en marche !

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir toutes les actualités sur le véganisme !

visuel d'inscription à Planète Vegan avec le texte : "La newsletter qui fait du bien"

Ça vous plairait
de recevoir

  • des recettes et conseils qui déchirent
  • des actus incontournables
  • des confidences de vegans imparfaits

[sibwp_form id=3]


Sources : 

TransFARMation : Site officiel
Hof Narr : La première ferme transformée
Neb Tierschutz : La fondation qui a soutenu Hof Narr
Refarm’d : Site officiel
Veganic Agricultural Network : Réseau de fermes en Amérique du Nord
Vegan Organic Network : Réseau de fermes en Grande-Bretagne
Vegan Farming : Annuaire des fermes vegans en Europe
Expertise Vegan Europe : La certification agriculture biologique et vegan

Partagez cet article

Article Rédigé par
Végétarienne depuis 2012, j'ai décidé de devenir vegan en 2020. J'ai donc adapté mon répertoire de recettes pour en retirer les produits d'origines animales. Au-delà du bien-être animal, je m'intéresse aussi à mon propre bien-être en me ... Lire la biographie complète

Laisser un commentaire