Cuir vegan : avantages, inconvénients et alternatives au cuir

Réservé à quelques marques pointues il y a encore quelques années, le cuir vegan se démocratise. C’est la tendance en maroquinerie et accessoires de mode. De nombreuses matières cruelty free existent.

Vous allez être bluffé par les sacs en cuir d’ananas, les bijoux en liège ou encore les baskets en marc de raisin.

L’industrie textile offre de plus en plus de matières innovantes et respectueuses des animaux et c’est une excellente nouvelle.

Vous voulez en savoir plus sur les alternatives au cuir traditionnel ? Suivez le guide.

Le cuir vegan, c’est quoi ?

Définition

Le cuir vegan est une alternative au cuir traditionnel. Au lieu de cuir vegan, on devrait plutôt parler de cuirs vegans au pluriel, car il existe de nombreuses matières différentes.

Il s’agit de matériaux souples imitant l’aspect des peaux tannées, mais ne contenant aucun produit animal.

L’expression vous semble un peu paradoxale ? Ici, il s’agit simplement d’un mot valise. Un terme imagé associant les qualités du cuir à un textile synthétique ou végétal. 

Cuir traditionnel : rappel

Le Robert nous explique qu’il s’agit de peaux séparées de la chair, tannées et préparées. 

En France, l’appellation est réglementée par le code de la consommation et désigne un matériau issu d’une peau animale.

Cette matière est reconnue pour sa durabilité et sa souplesse. Elle est utilisée aussi bien dans les secteurs de la mode que de la décoration, et même pour l’ameublement ou l’automobile.

Mais, derrière ces qualités, se cache une industrie résolument pas vegan et qui participe grandement au dérèglement climatique.

De plus, le cuir est le plus lucratif des sous-produits de l’élevage. Certains animaux, comme les vaches, sont exploités aussi bien pour leur chair que pour leur peau. Mais d’autres, les crocodiles ou les serpents, par exemple, le sont uniquement pour leurs peaux.

Réponse aux anti-vegans

Si dans votre entourage, vous parlez du cuir vegan, vous avez ou allez faire face à des personnes au raisonnement fallacieux :

« De toute façon, la vache est déjà morte. En faisant du cuir, on ne gâche rien, puisqu’on utilise même sa peau !

Et puis en France, on a des lois pour cadrer l’abattage, les animaux ne souffrent pas. Les vidéos qu’on voit viennent toujours de l’étranger ! »

Tata Micheline

Comme des images valent mieux que des milliers de mots.
N’hésitez pas à partager avec eux cet article, et à leur montrer cette vidéo.

Attention : ces images sont extrêmement choquantes et difficiles à regarder

Au total, c’est plus d’un milliard d’animaux qui sont tués chaque année pour ce commerce.

Et le pire, c’est que cette industrie est très gourmande en eau. Et qu’elle utilise de nombreux produits toxiques au cours des étapes de transformation. 

Composition du cuir vegan

la marque o my bag utilise des pommes afin de créer un cuir vegan respectueux des animaux

Il existe un large choix d’alternatives au cuir : 

  • les matières synthétiques comme le polyuréthane (PU) ou le PVC issus du pétrole ;
  • les textiles végétaliens à base de résidus de fruits comme l’ananas ou la pomme ;
  • les innovations biosourcées issues du cactus par exemple ;
  • ou encore d’autres alternatives naturelles comme le liège.

Attention

L’appellation “cuir végétal” est un faux-ami.

Il s’agit en fait de peaux d’animaux tannées avec des produits végétaux. Rien à voir avec le cuir vegan donc.

Limites des cuirs vegans

En ce qui concerne les similicuirs synthétiques, ils sont issus du pétrole. Ils sont alors difficilement recyclables ou revalorisables.

Même si ces produits ne génèrent pas de souffrance animale, leurs répercussions sur l’environnement sont élevées.

Pour ce qui est des faux-cuirs nouvelle génération, ils sont issus de produits naturels.

Cuir vegan = Zero Carbone ?

Vegan ne veut pas toujours dire sans aucun impact carbone.

En effet, les matières premières viennent parfois de loin (ananas de Philippines ou nopal du Mexique).

Cependant, l’absence d’élevage intensif fait des cuirs vegans des produits plus écologiques. 

Une autre limite aux alternatives végétaliennes vient des produits mélangés.

Certains cuirs vegans sont bien à base de végétaux. Pourtant, ils sont la plupart du temps amalgamés à des matières plastiques comme le polyuréthane. Ce qui rend tout ou partie de la fin de vie de ces matériaux difficile à maîtriser. 

Enfin, pour qu’un article soit végétalien, aucun produit ou sous-produit animal ne doit être utilisé.

Il ne suffit pas de s’assurer que la matière première soit sans matière animale. Il faut aussi vérifier que les colles et les teintures le soient.

Labels vegans

Pour vous aider à choisir des objets véritablement vegans, renseignez-vous sur les marques qui les produisent. Essayez d’identifier leurs valeurs et leurs modes de production.

Vous pouvez aussi vous appuyer sur certains labels. Ils vous permettent d’identifier les articles et les marques conformes à vos attentes.

logo du label vegan society trademark

Vegan Trademark. C’est LE label vegan international de référence. Il garantit la non-utilisation de produits d’origine animale. La certification concerne aussi bien les matières que le processus de fabrication. Elle contrôle également les emballages utilisés.

logo du label vegan de Peta : Peta approved vegan

Peta-Approved Vegan. Ce label permet aux marques de mettre en avant des collections ou des articles entièrement vegans.

logo du label vegan français : EVE Vegan, Expertise Vegan Europe

Expertise Vegan Europe. La seule entreprise française de contrôle et de labellisation de produits vegans. Elle atteste que la production ne contient aucun produit d’origine animale. Et qu’elle n’est pas testée sur les animaux.

7 cuirs vegans : des alternatives innovantes et respectueuses des animaux

5 chaussures en cuir vegans de la marque MoEa, avec un dessin du produit utilisé. Ici le maïs, l'ananas, la pomme, le cactus et le raisin

Il existe une multitude de textiles végétaliens imitant le cuir. Chacun avec des propriétés et des qualités qui lui sont propres. Voici un petit tour d’horizon des principaux cuirs vegans actuellement sur le marché.

Le cuir d’ananas

L’ alternative à base de fibres d’ananas est la plus connue parmi les faux-cuirs. 

Il permet la valorisation de ce qui était jusqu’alors considéré comme un déchet : les feuilles. Elles sont transformées en tissu. En plus, les résidus sont réutilisés comme engrais dans les plantations. 

Dans un premier temps, la fibre pelucheuse est mélangée avec du PLA (plastique biosourcé à base de maïs). Puis, le feutre obtenu est coloré avec des pigments GOTS.

Par la suite, il est recouvert d’une couche de polyuréthane afin de renforcer les performances du produit.

Ce cuir vegan est commercialisé depuis 2013 sous le nom de Piñatex.

Le must, c’est qu’il est aussi souple et résistant que le cuir traditionnel. C’est pourquoi il est de plus en plus utilisé pour la mode et les accessoires entre autres.

On adore son esth’éthique rock

Connaissez-vous la marque montpelliéraine de chaussures GURU mtp ?

3 femmes posent avec des chaussures de la marque GURU MTP
Vous pourrez vous offrir une paire de boots ou d’escarpins vegan pour le même prix que vos souliers habituels.

Les accessoires aussi peuvent être chics et végétaliens. La preuve avec cette marque française. The Traveler Pineapple vend des montres vegans au style épuré et tendance. Vous en dîtes quoi ?

Le cuir de cactus

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce simili à base de cactus vient du Mexique. Il provient d’une espèce bien particulière : le nopal. 

Plus connue sous le nom de figuier de barbarie, cette plante a une grande capacité d’absorption du CO2. Et elle pousse quasiment sans eau ni entretien.

Comme pour l’ananas, le cuir de cactus (commercialisé sous le nom Desserto) génère très peu de pertes. Seules les feuilles matures sont récoltées. Cela permet à la plante de continuer à pousser. Du coup, elle peut être récoltée tous les 6 à 8 mois. 

Dans un premier temps, les feuilles sont mises à sécher au soleil avant d’être transformées. Ensuite, la matière obtenue est mélangée avec du bio-PU (polyuréthane biosourcé).

Bon à savoir

Ce cuir vegan existe dans une grande variété de couleurs et d’épaisseurs. Ce qui en fait le textile idéal pour la mode et la maroquinerie.

un portefeuille en cuir vegan, entouré de la matière utilisée pour le créer : du cactus

De plus, sa forte résistance à l’abrasion et à la traction en fait un matériau parfait pour l’ameublement vegan.

La marque française Angarde propose une collection de sneakers After Surf. Certains modèles sont à base de cactus. Elles sont canons et pas plus chères que des baskets de marques “conventionnelles”.

Même certaines grandes enseignes de prêt-à-porter se laissent tenter par ces matériaux respectueux des animaux.

Et c’est une bonne nouvelle !

Bash vend actuellement un sac à main en cuir Desserto. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez en commentaire. 

Le cuir de pomme

Pour ce textile biosourcé, les producteurs utilisent des restes de pommes provenant de la production de jus de fruits et de compotes.

D’abord, les pépins et pelures sont broyés et séchés. Par la suite, ils sont réduits en poudre avant d’être mélangés à du PU et étalés sur une couche de coton.

Le résultat : une matière très similaire au cuir à la fois résistante et flexible, mais 100 % vegan. 

Sac à main Brigitte – Ashoka Paris

Ashoka Paris est la première marque française à avoir lancé un sac à main à base de pommes en 2018.

Depuis, ils n’ont de cesse de développer une gamme de maroquinerie élégante et inspirée de la nature. Ils ont même des blousons absolument sublimes.

Le cuir de raisin

Ce faux cuir originaire d’Italie est fabriqué à partir de résidus de raisin. Le marc est séché avant d’être réduit en poudre. Il est ensuite mélangé à de l’huile végétale et du PU à base d’eau. 

En plus, le processus de production exclut toute forme de solvant. Il ne contient pas de substances toxiques pour les humains ou l’environnement.

Il y a quelque temps, on a découvert la marque MoEa. Une marque vegan innovante basée à Paris qui a la certification Peta-Approved Vegan. On ne pouvait qu’être tentés d’essayer !

marion et jeremy portent tous les deux des baskets vegan de la marque MoEa en cuir de raisin et cuir d'ananas
Et bien, comme dit l’adage : « l’essayer, c’est l’adopter”.

Depuis, on porte tous les deux le même modèle de baskets en cuir vegan. Elles sont hypers confortables et résistantes. On les aime d’amour. 

Le petit plus

Quand elles seront trop usées, on pourra les renvoyer pour qu’elles soient recyclées !

Le cuir de champignon

Aussi connu sous le nom de mycélium ou encore Mylo, c’est la star montante dans la catégorie simili.

Le meilleur des cuirs vegans ?

Son aspect est proche du daim, avec un agréable touché velouté. Il est respirant et peut être imperméabilisé.

Mais le plus important, c’est qu’aucune substance toxique ou chimique n’est utilisée pour sa fabrication.

C’est donc la seule alternative à être totalement biodégradable à l’heure actuelle.

De grands noms comme Stella McCartney ou Hermès ont déjà utilisé le cuir de mycélium lors de collections récentes. Dommage qu’il se limite pour l’instant à l’industrie du luxe. 

le sac a main frayme mylo créé par Stella McCartney à base de mycelium, un cuir vegan fabriqué à partir de champignons
Sac à main Frayme Mylo – Stella McCartney

Mais tout n’est pas perdu. L’entreprise MyCoWorks a récemment procédé à une levée de fonds pour développer massivement ce textile. Une production à grande échelle permettrait d’en réduire le coût et de le démocratiser.

On a hâte de voir ça !

Le liège

100 % naturel, le liège se développe de plus en plus comme alternative au cuir traditionnel. La récolte s’effectue tous les 10 ans à la main. Grâce à ce processus, l’arbre se régénère tranquillement. 

Les écorces de chêne sont coupées et fendues avant de cuire dans l’eau. Puis, la pâte obtenue est étendue sur des plaques. Ça permet d’augmenter l’élasticité du textile et de le présenter en rouleaux.

Un faible bilan carbone

La production et la confection se font en grande majorité au Portugal. C’est ce qui permet d’obtenir des sacs, des ceintures et d’autres accessoires avec un faible bilan carbone.

Avec sa texture et son toucher doux, c’est un matériau idéal pour la maroquinerie vegan. Il est aussi très léger et peut se décliner en plusieurs coloris. 

Même s’il est visuellement peu ressemblant au cuir, le liège est une excellente alternative écologique et biodégradable.

Boucles d’oreilles Cités d’Or – Oak Forest

La marque française Oak Forest propose un vaste catalogue. On y trouve les classiques bijoux, ceintures et sacs à main. Des casquettes, des tabliers de cuisine ou encore des pantoufles sont également vendus. Et tout ça, à des prix très abordables.

On adore

Corklane est une entreprise portugaise de maroquinerie. De la production à la fabrication, tout est local.

On a eu un petit coup de cœur pour leur collection de tapis et blocs de yoga.

Le cuir de polyuréthane (PU)

Vous le connaissez mieux sous le nom de simili cuir ou skaï. 

Le saviez-vous ?

Le PU, dans sa forme originale, est 100 % végétalien. En réalité, il est uniquement composé d’un mélange de différents produits chimiques artificiels.

Grâce à son petit prix et à sa grande variété de couleurs et motifs, c’est le faux-cuir le plus utilisé à l’heure actuelle. En plus, il nécessite peu d’entretien.

Pourtant, côté technique, il est peu respirant et pas très extensible.

Vous l’avez compris, ce cuir vegan serait acceptable s’il n’était pas issu du pétrole. Il ne se dégrade pas et ne se décompose pas. Il est donc très difficile à recycler et finit le plus souvent incinéré.

Conclusion

Il existe bien d’autres alternatives au cuir.

Des matériaux à base de maïs, d’algues, de gousses de tamarin ou encore de marc de café sont testés et développés. Des entreprises innovantes travaillent sans cesse à améliorer la texture, la résistance et la souplesse des cuirs végans.

Ces nouveaux matériaux écologiques sont de plus en plus recherchés par les consommateurs. Ils sont attentifs aux animaux, aux personnes et à la planète dans son ensemble.

Partants pour passer à une mode végétale et écoresponsable ? Vous avez déjà arrêté le cuir ? Dites-nous quelles sont vos alternatives préférées en commentaire. 

Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter pour plus de contenu de ce genre.

visuel d'inscription à Planète Vegan avec le texte :

Ça vous plairait
de recevoir

  • des recettes et conseils qui déchirent
  • des actus incontournables
  • des confidences de vegans imparfaits

Avatar for Marion
Article Rédigé par
Végétarienne depuis 2012, j'ai décidé de devenir vegan en 2020. J'ai donc adapté mon répertoire de recettes pour en retirer les produits d'origines animales. Au-delà du bien-être animal, je m'intéresse aussi à mon propre bien-être en me ... Lire la biographie complète

Laisser un commentaire