Combien y a-t-il de vegans en France en 2023 ?

Vous vous demandez combien il y a de vegans en France et si ce chiffre est comparable à ceux d’autres pays ?

Très peu de données quantifiées existent sur les vegans, qui sont souvent confondus avec les végétaliens voire les végétariens.

Si 2.2 % de la population française ne mange pas de viande, sachez que seulement environ 90 000 personnes sont vegans.

C’est très peu, surtout en comparaison des données d’autres pays. Tentons de voir si ces statistiques cachent d’autres informations intéressantes.

Combien y a-t-il réellement de vegans en France ?

Le régime vegan fait beaucoup parler de lui à l’ère de la sobriété énergétique et de l’urgence climatique et sanitaire.

Cependant, seulement 0.3 % de la population française est végétalienne ou vegan. Cela représente environ 200 000 français.

Le nombre de vegans est encore plus faible, il était estimé à 0.13 % en 2017, ce qui représente environ 90 000 personnes ayant un régime exclusivement vegan.

Bon à savoir

Le véganisme ne concerne pas uniquement la nourriture, mais aussi les produits d’hygiène, les vêtements, les loisirs, les objets du quotidien.

Son principe est de n’utiliser aucun article issu de l’exploitation animale comme le cuir, le miel ou les plumes.

Ce sont donc quelque 90 000 personnes qui ne consomment aucun produit d’origine animale.

Une goutte d’eau pour le commerce et l’opinion publique ? Pas tellement !

En effet, s’il y a peu de purs vegans, le mode de vie restreignant la consommation de viande et de produits laitiers notamment, fait bien des émules.

Ci-dessous, vous trouverez la synthèse des régimes alimentaires des Français établie à partir d’une grande étude IFOP « Végétariens et flexitariens en France en 2020 »  publiée en 2021.

répartition de la population selon leur régime et consommation de viande (selon une étude IFOP)
Répartition de la population selon les identités déclarées et les pratiques de consommation de viande

Sans aller jusqu’au véganisme total, de nombreux français appliquent volontairement une limitation de leur consommation de produits carnés.

Si 0.3 % des Français sont vegans ou végétaliens, 1.9 % sont végétariens, soit une proportion totale de 2.2 % de la population ne mangeant aucune viande.

IFOP

Si l’on considère les 37 % de Français qui limitent leur consommation de viande, on comprend que le sujet titille les esprits. L’industrie agro-alimentaire s’en préoccupe également, car elle va devoir évoluer avec la société pour suivre son mode de consommation.

Qui sont les vegans français ?

Selon l’étude de l’IFOP pour France Agrimer, voici les caractéristiques de la majorité des végétariens et des vegans.

  • Ils sont célibataires (55 % des végétariens contre 37 % des omnivores).
  • Ils n’ont pas d’enfant.
  • Ils sont jeunes (12 % des 18-23 ans sont végétariens contre 3 % de l’ensemble des Français.).
  • Ce sont en majorité des femmes.
  • Ils vivent principalement en zone urbaine.
  • Ils sont diplômés et appartiennent à des catégories socioprofessionnelles moyennes ou supérieures.
  • La majorité des vegans le sont devenus par choix.

La France a-t-elle une proportion de vegans comparable à celles de nos voisins européens ?

S’il est important de savoir combien il y a de vegans en France, il est encore plus intéressant de pouvoir comparer cette proportion avec celles de ses voisins, à commencer par les pays européens.

Sur le vieux continent, deux catégories de pays sont intéressantes à analyser et à comparer à la France : les pays du sud d’un côté, les pays du nord de l’autre.

Un rapport totalement différent à la viande est en effet observé.

Les pays latins

Les pays d’Europe du Sud comme l’Espagne ou l’Italie (et la France), ont une histoire et des traditions basées sur la religion catholique.

peinture de Leonard De Vinci intitulée La Cène

Cette donnée explique en partie le fait que le taux de véganisme plafonne aux alentours de 1 %.

En effet, cette religion ne cadre aucunement la consommation de viande, contrairement à d’autres confessions.

Le repas à base de viande est même devenu rapidement un marqueur de l’identité chrétienne, notamment lors de fêtes religieuses comme Pâques.

Pourtant, les choses évoluent doucement. Au Portugal, pays de tradition très catholique, les cantines publiques doivent depuis 2016, proposer obligatoirement un repas végétalien alternatif chaque jour.

Les pays saxons et scandinaves

Les pays saxons comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ont, eux, une part importante de protestants.

peinture illustrant Luther lors de la diète de Worms

Or, le protestantisme a connu très tôt un courant végétarien en relation avec le respect de toute forme de vie, refusant le sacrifice des animaux.

Les pays scandinaves ont également manifesté un souci de diététique, apparu dès le XIXe siècle, qui les a motivés à adopter un régime végétarien. 

Un rapport de l’USDA paru le 25 janvier 2023 révèle que l’Allemagne compte plus de 1.5 million de vegans, soit 1.8 % de la population.

En Scandinavie, le taux de vegans atteint quant à lui 3 à 4 %, la proportion de végétariens atteignant même près de 20 % en Suède.

Une ville anglaise précuseur

En juillet 2022, en Angleterre, la ville de Haywards Heath a signé le « Traité végétalien » créé en 2021 et soutenu par des stars vegans comme Paul McCartney et Moby, bannissant de ses murs la consommation de produits carnés.

Il s’agit d’une première en Europe.
Pour en savoir plus, lisez l’article complet de terrafemina.com.

Planète Vegan a également signé le Plant Based Treaty.

Avec un taux de végétarisme moyen de 6 % pour l’ensemble de l’Europe, on se rend compte que la France est très en retrait sur le sujet, avec ses 2.2 % d’adeptes.

Voyons maintenant ce qu’il en est sur les autres continents.

Quel est le niveau de véganisme dans les autres pays du globe ?

Le pourcentage de vegans ou végétariens dans le monde est de 5 %, ce qui représente environ 375 millions de personnes. Les chiffres représentant le nombre de vegans dans le monde sont très disparates d’un pays à l’autre.

Nous allons prendre 3 exemples :

Le Mexique

une pile de tacos mexicain vegan

Le véganisme connaît depuis quelques années au Mexique une croissance exponentielle.

Le chiffre officiel est de 20 % de végétariens. Le nombre de vegans est estimé à 4 %.

Les entrepreneurs et industriels mexicains ont bien compris l’enjeu économique de cette tendance et proposent désormais de nombreux produits vegans et végétariens.

Les vegans Mexicains sont principalement des jeunes qui recherchent une alimentation équilibrée, 60 à 70 % de ceux-ci sont des femmes.

Un prix prestigieux

Les Mexicains sont très intéressés par la mode et les cosmétiques, des domaines où le véganisme fait une percée fulgurante. Les Vegan Homeware Awards décernés par la PETA ont attribué un prix dans ce domaine à leur pays.

Israël

un sachet de boulettes vegan en Israel, avec un logo vegan friendly

Dans un état souvent considéré comme l’Eldorado des vegans et des végétariens, 13 % des habitants se déclarent végétariens et surtout 5 % sont vegans, ce qui est 10 fois plus qu’en France !

Il s’agit d’un record mondial, Tel-Aviv est devenue la capitale du véganisme avec plus de 300 restaurants vegans.

Cette particularité vient probablement de la religion et des habitudes de vie dictées par la cacherout définie comme « l’ensemble des prescriptions alimentaires rituelles du judaïsme.».

Larousse

Les produits casher sont conformes aux indications prônées par le judaïsme, notamment la viande issue d’animaux abattus d’une manière particulière. Les produits laitiers doivent par ailleurs être séparés de la viande.

Les habitudes de repas sans viande ou avec des produits de substitution sont donc très ancrées et concernent tout le monde en Israël, même les non-religieux.

Il est sans doute plus aisé de mettre en place un régime végan en Israël que dans d’autres pays, tellement l’offre de produits est variée dans les restaurants comme sur les marchés.

L’Inde

un plateau indien composé uniquement de plats vegans

L’Inde est un cas un peu à part. En effet, la moitié de la population est végétarienne. C’est une proportion hors norme qui s’explique par le respect de toute vie par la religion.

Environ 80% de la population est consommatrice occasionnelle de viande ou complètement abstinente.

Cependant, la proportion de vegans est à l’opposé très faible.

Les produits laitiers sont omniprésents dans la nourriture indienne. Le lait est d’ailleurs un aliment sacré pour les hindous et est à la base de la préparation de la plupart des plats, sous forme de lait, crème ou beurre clarifié.

Pourquoi le nombre de vegans est-il si faible en France ?

un mauvais élève avec un bonnet d'âne et une cravate aux couleurs de la France

Analysons les raisons qui empêchent certains omnivores et flexitariens de passer au véganisme malgré une volonté de diminuer leur consommation de viande.

Attachement à la viande

Les habitudes semblent difficiles à changer chez les habitants de l’hexagone. En effet, malgré la volonté de réduire leur usage de viande, ils ont beaucoup de mal à s’en séparer totalement.

Pour preuve, 63 % considèrent qu’un repas avec de la viande est plus convivial qu’un repas végétarien.

Histoire et tradition catholique

Aucun texte catholique ne limite la consommation de viande contrairement aux règles des autres religions monothéistes.

Même si aujourd’hui beaucoup de Français sont non pratiquants, il reste de cette période, un héritage de traditions et de culture difficile à modifier.

Des générations ont vécu avec l’idée que manger de la viande était un signe de richesse, d’accès à une meilleure santé, une véritable fierté. Le végétarisme/véganisme étaient alors forcés par un manque de moyens financiers.

Conflit de générations et éducation

Les jeunes adultes ont souvent en face d’eux des parents qui ont du mal à comprendre et à accepter la conviction de leurs enfants.

La crainte du jugement est aussi évoquée dans leur frilosité à arrêter totalement la viande, allant parfois jusqu’à la peur du conflit.

Beaucoup de personnes pensent encore aujourd’hui qu’un repas sans viande est non nourrissant.

27 % des omnivores sont convaincus que les végétariens sont carencés et « fragiles » physiquement.

Tout cela s’explique par la méconnaissance des produits vegans.

Considérations budgétaires

Beaucoup d’omnivores pensent que les aliments vegans coûtent beaucoup plus cher qu’un plat de viande.

Pourtant l’Observatoire de la restauration collective a publié une étude en 2020, affirmant que l’option végétarienne des cantines scolaires est 25 % moins chère que le plat traditionnel. C’est pour eux un levier important, permettant de proposer une meilleure qualité d’assiette et/ou une baisse du prix du repas.

Les Français font donc face à des difficultés essentiellement sociales et à un attachement au goût de la viande, notamment la viande rouge. Le steak frites comme l’entrecôte sont des mets symboles de l’épicurisme à la française.

Notre pays est-il plus attaché aux traditions que les Suédois ou les Mexicains ?

A t-il plus de difficultés à envisager de nouvelles habitudes de consommation ? 

Les Français sont-ils motivés par un changement de consommation ?

Malgré ces blocages, le changement de mentalité est palpable. Il suffit de voir les cartes des restaurants qui intègrent de plus en plus souvent des plats végétariens et parfois vegans, pour comprendre l’importance du phénomène.

La consommation de viande en France a d’ailleurs baissé de 12 % en 10 ans.

Étude CREDOC entre 2008 et 2018

Les motivations des végétariens et des végans

les vegans adoptent ce régime en premier pour les animaux, puis la santé et enfin l'environnement

Les vegans interrogés par l’IFOP citent ces arguments en premier pour expliquer leur choix de vie.

  • Le bien-être animal : sans surprise, c’est la première raison du passage à un mode de vie sans produits issus de l’exploitation des animaux. Les scandales sanitaires dénoncés par l’association L214 par exemple sont une vitrine très importante pour inciter au véganisme.
  • La préservation de leur santé : une étude nutridiet-santé affirme ainsi que « les personnes consommant le plus de viande rouge augmentent de 30 % leur risque de développer un cancer par rapport à celles qui en mangent le moins. »
  • L’impact sur l’environnement : la production de viande représente plus de la moitié des émissions polluantes du secteur alimentaire, notamment depuis sa production massive liée à l’augmentation de la population de la planète et l’explosion de la demande. Les vegans privilégient des aliments moins énergivores, moins polluants et plus locaux.

Qu’en pensent les omnivores ?

Un sondage opinionway en 2016 mettait en avant que 10 % des Français songeaient à devenir végétariens.

Force est de constater que la plupart ne sont pas passés à l’acte, mais beaucoup ont diminué leur consommation de produits d’origine animale puisque 24 % des Français se disent flexitariens.

un homme hésite entre un burger avec de la viande et un repas végétal

Les motivations mises en avant par les Français continuant à manger de la viande en petite quantité, sont en partie les mêmes que celles des vegans et des végétariens.

Ils sont ainsi sensibles à l’écologie et à la nécessité de limiter l’apport de viande dans leur régime alimentaire, pour des raisons de santé.

Ils estiment qu’un « compromis » entre leur plaisir gustatif ou social et leur volonté de prendre leur part de responsabilité dans l’écologie est acceptable en s’accordant quelques repas carnés de temps en temps. 

Quant à leur jugement ou leur connaissance de la condition et de l’exploitation animale, il n’est pas suffisant pour les motiver à stopper entièrement la nourriture carnée.

Cependant, de plus en plus de flexitariens ont pour ambition de devenir vegans ou végétariens dans les années à venir, ceci de manière progressive.

Peut-on dégager une tendance sur l’évolution du nombre de vegans en France ?

Déterminer combien de vegans il y aura en France dans les années à venir n’est pas simple.

Les Français sont encore très attachés à la consommation des produits carnés selon les sondages, cependant, il semble évident que la société est en train d’évoluer.

Si 85 % des habitants de l’hexagone ne souhaitent pas modifier drastiquement leur régime alimentaire, ils sont quand même plus de la moitié à souhaiter diminuer leur consommation de viande.

Un indice digital

Les requêtes « vegan » sur Google ont été multipliées par 10 en l’espace de 10 ans (entre décembre 2012 et décembre 2022).

evolution des recherches Google avec le mot-clé

Un signe fort qui traduit une volonté des consommateurs de se renseigner sur les alternatives aux produits carnés.

La jeunesse paraît plus concernée que ses aînés, et plus encline à renoncer totalement aux produits carnés pour des raisons éthiques et environnementales. La liberté de pensée et les convictions sont plus assumées et revendiquées aujourd’hui qu’au début du siècle.

Désormais, un peu partout dans les territoires français, il est de plus en plus simple de trouver des produits vegans dans les restaurants et les boutiques.

publicité de burger king pour annoncer les nouveaux burgers veggies
Même les fast-foods se mettent à proposer des variantes végétariennes sur leur carte, produits qui trouvent leur public !

Les cantines scolaires proposent de plus en plus souvent des menus de substitution, 80 % de l’opinion est favorable à une obligation de l’État de proposer des alternatives végétariennes dans les établissements publics (étude Harris Interactive pour le Réseau Action Climat en 2021).

L’urgence climatique est dans tous les esprits et les prises de conscience prennent de l’ampleur notamment chez les plus jeunes. Les 15-34 ans déclarent à 19 % souhaiter mettre en place un régime plus restrictif en produits carnés dans leur vie. À titre de comparaison, 10 % des 50-70 ans ont le même objectif.

Depuis 2016, le 1er novembre a été décrété « journée internationale du véganisme ».

Bon à savoir

Il est important de savoir que de choisir un régime vegan ou végétarien est souvent considéré comme difficile sur la durée.

Ainsi, une étude menée aux Etats-Unis par le Humane Research Concil sur 11 000 adultes, a révélé un retour à la consommation de viande de 84 % des végétariens et végétaliens. 

C’est pourquoi, un accompagnement et une information suffisante sont indispensables lorsque l’on prend la décision de modifier son régime alimentaire. Ce choix n’est pas anodin pour la santé s’il n’est pas suivi de mesures d’adaptations.

Vous trouverez sur notre site des recettes vegan simples qui vous aideront à équilibrer vos apports nutritionnels, ainsi que de nombreux conseils.

Conclusion

Nous avons répondu à la question « combien y a-t-il de végans en France » et le résultat peut sembler non représentatif de la mouvance végétale. Si seulement 0.13 % des Français, soit 90 000 personnes, suivent un tel régime, l’opinion semble ouverte à un changement de comportement.

Près de 40 % de la population limite déjà sa consommation de viande.

Sur la base des motivations d’une grande partie de la population française, il nous est permis de penser que ce nombre va grimper dans les années à venir.

Pour être mis au courant de l’actualité de la planète vegan ou connaître nos trucs, astuces et bons plans, abonnez-vous à notre newsletter !

visuel d'inscription à Planète Vegan avec le texte :

Ça vous plairait
de recevoir

  • des recettes et conseils qui déchirent
  • des actus incontournables
  • des confidences de vegans imparfaits

Sources

IFOP : rapport pour FranceAgriMer « Végétariens et flexitariens en France en 2020 » 20/05/2021
Fédération végane : « Combien de véganes ? » 2015
Étude Reporterre : «La France, ce pays qui résiste au régime végétarien »  08/02/2022
Forbes : « Les français de plus en plus végétariens » 03/11/2020
Sondage opinionway pour terraeco : « Qui sont les végétariens ? » 01/2016 
INSERM : « L’impact de la consommation de viande rouge ne serait pas limité au risque de cancer colorectal » 21/11/2017
L’histoire : « Les chrétiens et la viande » 10/2017
La terre d’abord : « Quand les protestants tentent de se rapprocher du végétarisme… » 15/07/2016
myveggie.fr : « La place du monde vegan en France en 2021 »
Vegconomist : « L’économie végane prospère au Mexique grâce à l’évolution des consommateurs, à l’esprit d’entreprise et à l’innovation » 10/09/2021
CREDOC : « Renversement de tendance : les Français végétalisent leur alimentation » 03/2021
CREDOC : « Les nouvelles générations transforment la consommation de viande » 09/2018
service-public.fr : Rapport du GIEC 04/04/2022
Étude Harris interactive : « La consommation de viande : quelles nouvelles attentes ? » 25/02/2021
positivr.fr : « Dans ce pays, les cantines ne servant pas de menu végétalien deviendront hors-la-loi » 20/03/2017
lepetitjournal.com : « La suède, paradis pour les végétaliens ? » 04/06/2021
Terrafemina : « Voici la première ville européenne à devenir végane »  22/08/2022
Ouest-France : « Reportage. Amirim, premier « village végétarien » d’Israël, le pays le plus végane au monde » 05/08/2020
Les Échos : « Comment la folie végane s’est emparée de Tel Aviv » 07/10/2022
Observatoire de la restauration collective bio et durable : « L’analyse d’Un Plus Bio » Résultats de l’enquête 2020
Pourquoi docteur : « Huit végétariens sur dix se remettent à la viande » 08/12/2014
USDA : « L’alimentation végétale se démocratise en Allemagne » 25/01/2023

Avatar for Marion
Article Rédigé par
Végétarienne depuis 2012, j'ai décidé de devenir vegan en 2020. J'ai donc adapté mon répertoire de recettes pour en retirer les produits d'origines animales. Au-delà du bien-être animal, je m'intéresse aussi à mon propre bien-être en me ... Lire la biographie complète

Commentaires

2 réflexions au sujet de “Combien y a-t-il de vegans en France en 2023 ?”

  1. Très intéressant, j’ai appris pas mal de choses! J’ai vécu plusieurs années à Tel-Aviv et effectivement, de nombreuses personnes sont végétariennes et vegan mais je n’avais pas vraiment fait le lien avec les règles alimentaires du judaïsme, le rapprochement est pertinent!

    Répondre
Laisser un commentaire