La crise climatique mettra-t-elle fin à l’agriculture animale ?

C’est LA question que l’on peut se poser en ce moment, au vu des différents épisodes caniculaires que l’on a vécu ces derniers mois.

Et cette question est une nouvelle fois soulevée par une énième actualité alarmante.

À cause de la sécheresse, la production du fromage Salers AOP a été suspendue

Pour la première fois depuis sa création, il y a 2000 ans, le Salers ne sera pas produit.

Pourquoi ?

Car pour répondre au cahier des charges AOP, les vaches doivent manger 75% d’herbe issue des pâturages. Ce qui n’est désormais plus possible à cause des vagues de chaleurs précoces et à répétition de cette année.

« Il n’y a plus rien à manger chez moi. Le terrain est tellement sec et dur, que par endroit on dirait des cendres. C’est de la poussière ! »

Laurent Roux, éleveur à Badailhac

La situation s’aggrave d’année en année, comme en atteste l’éleveur du Cantal :

« On a toujours connu des périodes de sécheresse l’été, mais là c’est dur, très dur. »

L’impact de la crise climatique sur l’agriculture animale

Les températures de cet été en France sont les plus hautes jamais enregistrées depuis la création des relevés météo. Mais l’hexagone n’est pas une exception.

Les dérèglements climatiques s’opèrent dans le monde entier, avec des conséquences catastrophiques.

La sécheresse

Elle frappe également en dehors de l’Europe. C’est le cas aux États-Unis notamment, avec d’extrêmes sécheresses dans les champs en Californie, dans l’Utah, le Nevada et le Texas.

Au-delà du manque d’eau, la chaleur en elle-même est un problème.

Des températures mortelles

La hausse des températures impacte également l’agriculture, comme cette triste nouvelle au Kansas :

2 000 vaches sont mortes de chaleur après avoir subi des températures atteignant plus de 43°C (110°F).

Et ce drame ne concerne pas uniquement la mort d’animaux !

La pollution des eaux

Les carcasses des bovins, normalement transformées pour nourrir d’autres animaux, ont commencé à se décomposer trop rapidement.

Les 2 000 cadavres ont alors été enterrés dans une fosse sans aucune protection des sols.

Une décision qui pourrait engendrer de graves problèmes sanitaires au niveau des nappes phréatiques.

Les inondations

en Australie, des vaches sont encerclées par l'eau lors des inondations

Quand on parle de crise climatique, on pense souvent au réchauffement, et donc aux canicules. Mais c’est un dérèglement plus global que le seul impact sur les températures.

Dans le New South Wales, au sud-est de l’Australie, environ 10 000 vaches sont mortes dans des inondations.

Un impact sur les animaux, mais aussi sur nous et l’économie, comme le montre cette vidéo de la chaîne d’info ABC.

L’impact de l’agriculture animale dans la crise climatique

Comme on a pu le voir, la crise climatique impacte beaucoup l’agriculture animale.

Mais à bien regarder les études et documentaires sur le sujet, cette dernière est responsable d’une grande partie de ces dérèglements dévastateurs…

le joker dans batman applaudi lentement
L’ironie du sort !

En avril, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a publié un rapport stipulant que nous sommes à la limite du point de non retour.

Bientôt, il sera trop tard pour stopper la crise climatique.

Selon ce rapport, pour sauver la planète, il faudrait réduire les émissions de méthane de 30% d’ici à 2030.

Le rapport recommande aux gouvernements de se concentrer sur le changement des habitudes alimentaires et de s’éloigner le plus possible de l’agriculture animale.

Le traité végétalien : une solution ?

En phase avec le rapport du GIEC, une initiative a été lancée en 2021 : le Plant-Based Treaty (PBT).

le traité végétalien est soutenu par 43000+ personnes, 800+ organisations, 750+ entreprises, 18 villes, 85+ scientifiques
Le PBT est aussi soutenu par des scientifiques du GIEC, des prix Nobel et Planète Vegan.

Il est fondé sur les 3 demandes suivantes :

  1. Renoncer : mettre fin à l’aggravation du problème en arrêtant de construire de nouvelles fermes et abattoirs.
  2. Réorienter : éliminer les forces motrices du problème en faisant la promotion et de la sensibilisation pour une alimentation végétale.
  3. Restaurer : guérir le problème, renforcer la résilience et atténuer le changement climatique en restaurant les écosystèmes.

Et c’est une ville au sud de l’Angleterre qui est précurseur dans l’adoption du traité en Europe : Haywards Heath.

Le directeur de la communication du PBT appelle les gouvernements du monde entier à suivre l’exemple de la ville anglaise. Le but étant d’encourager la transition pour s’éloigner de pratiques alimentaires dévastatrices pour l’environnement.

« La décision de Haywards Heath de prôner le végétal comme solution durable contre la crise climatique est exemplaire.

Les records de température de cet été sont un triste rappel de l’urgence à diminuer les émissions causées par les énergies fossiles et l’agriculture animale.

L’agriculture animale est directement responsable d’un tiers du méthane généré par les humains. D’où la nécessité d’une coopération locale, nationale et internationale pour réduire les émissions liées à l’alimentation grâce à une transition vers le végétal, soutenue par des actions sur le gaspillage alimentaire. »

Nicola Harris, directeur de la communication du PBT

L’adoption au traité est également encouragée par des célébrités, telles que la famille McCartney :

« On croit en la justice pour les animaux, l’environnement et les gens. C’est pourquoi on soutient le PBT et qu’on demande aux gens et aux gouvernements de signer ce traité. »

Paul, Mary et Stella McCartney

Alors, selon vous, est-ce que la crise climatique mettra fin à l’agriculture animale ? Ou bien cela continuera tant que les humains ne prendront pas conscience du bien-fondé d’une agriculture 100% végétale ?

Dites-nous ce que vous en pensez en commentaire, et n’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux.

Partagez cet article

Article Rédigé par
Ancien adepte des apéros au saucisson, des planches de charcuterie et de fromage, je n'aurais jamais imaginé devenir vegan un jour ! C'est grâce à Marion et son inépuisable imagination ... Lire la biographie complète

Laisser un commentaire