Arrêter de manger de la viande, c’est plus facile qu’on ne le pense !

On vous a toujours appris que la viande était au centre de l’assiette et que les légumes n’étaient qu’un accompagnement.

Mais, vous adorez les animaux et la crise climatique vous inquiète.

La consommation de viande est un sujet polémique et vous entendez tout et son contraire. Vous avez envie d’y voir plus clair ? Vous souhaitez comprendre pourquoi et comment ne plus manger de viande ?

Végétaliser son alimentation n’est pas si compliqué dès lors qu’on dispose des clés pour passer le cap.

D’autant plus que des raisons d’ordre éthique, environnemental et médical justifient cette décision.

On vous explique tout dans cet article.

Les 4 bonnes raisons de ne plus manger de viande

1. Réduire la souffrance animale

Selon l214, 1000 milliards d'animaux sont tués chaque année
Source : L214

Les animaux ne sont pas des marchandises, mais des êtres sensibles. Les conditions d’élevage, de transport et d’abattage sont stressantes et douloureuses.

En 2019, dans le monde, les activités d’élevage et d’abattage ont concerné plus de 80 milliards d’animaux terrestres et plus de 300 milliards d’animaux aquatiques

L214

L’élevage intensif est une importante source de mal être animal. En effet, les animaux vivent dans des bâtiments surpeuplés. Entassés et dans l’obscurité, leurs mouvements sont presque impossibles.

Or, ils ont besoin d’espace pour courir, sauter…

Les conditions d’élevage sont ainsi incompatibles avec la satisfaction de l’ensemble de leurs besoins physiologiques et comportementaux.

Il en résulte une frustration et des comportements anormaux tels que le rongement des barreaux des cages pour supporter le stress.

De plus, certaines bêtes sont contraintes à un mode d’alimentation contre nature comme le gavage, d’autres sont castrées, voire éliminées comme les poussins…

Le transport engendre également des douleurs. Le bétail est déplacé pour être amené à l’abattoir ou sur des marchés à bestiaux. Les trajets sont souvent de longue durée (pour aller à l’étranger).

Des militants se tiennent la main devant un camion de cochons juste avant qu'il meurent dans un abattoir de Medellin
Une veillée aux cochons devant un abattoir de Medellin

On utilise régulièrement la contrainte pour faire monter les vaches, moutons ou cochons dans les camions. On les regroupe avec des animaux non familiers, obligés de rester immobiles pendant des heures interminables, affamés et déshydratés.

Enfin, l’abattage est un véritable martyr pour les animaux.

Toute douleur, détresse ou souffrance évitable doit être épargnée aux animaux lors de leur abattage. En particulier, les animaux doivent être étourdis et rester inconscients jusqu’à leur mise à mort.

Règlement (CE) no1099/2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort

Malheureusement, de nombreux abattoirs ne respectent pas la loi et les animaux sont conscients au moment où ils sont tués…

Ne plus manger de viande, c’est donc éviter une grande partie de la souffrance des animaux !

Pour aller plus loin

Dur à regarder, mais véritable catalyseur pour qui souhaite arrêter la viande, c’est LE documentaire de référence : Earthlings de Shaun Monson (disponible en VF).

2. Sauver notre planète

un dessin d'une vache avec des pis de vache ensanglantés aux couleurs de la Terre, afin de montrer que le lait de vache est mauvais pour la planète

En plus d’engendrer des souffrances aux animaux, l’élevage a de nombreux impacts sur l’environnement.

Avec l’accroissement de la population mondiale et la hausse du niveau de vie des pays en développement, de plus en plus de personnes mangent de la viande.

Or, non seulement l’élevage joue un rôle important dans le réchauffement climatique, mais il est également la première cause de dégradation de la planète et consomme une grande partie de nos ressources.

Le film documentaire Cowspiracy de Kip Andersen nous explique l’impact des bovins sur notre planète :

  • L’élevage du bétail produit plus de gaz à effet de serre que les émissions de toute l’industrie du transport.
  • Les vaches et les autres ruminants ne digèrent pas complètement leurs aliments qui fermentent et produisent du méthane, lequel ressort sous forme de rots, ou de pets.
  • Le méthane émis lors de leur digestion est 86 fois plus destructeur que le dioxyde de carbone des véhicules.
selon le GIEC, 30% des émissions de méthane vient de l'agriculture animale
Selon le GIEC, 30% des émissions de méthane provient de l’agriculture animale

Mais ce n’est pas tout…

  • La décomposition des excréments et des fertilisants de synthèse génère du protoxyde d’azote.
  • L’exploitation animale est responsable de 65 % de la production de protoxyde d’azote mondial.
  • Ce gaz est 296 fois plus dangereux pour le réchauffement climatique que le CO2.

L’élevage est également désastreux pour la Terre. Le bétail ainsi que la nourriture pour celui-ci, particulièrement le soja, nécessitent une superficie importante.

Il faut 4 fois plus de terrains pour nourrir une personne ayant une consommation importante de viande que pour nourrir une personne vegan.

ADEME, agence de la transition écologique

L’exploitation des animaux pour la nourriture est la cause de 91 % de la destruction de la forêt amazonienne.

Cowspiracy de Kip Andersen

Elle engendre également l’extinction de nombreuses espèces et la destruction de leur habitat naturel. Dans les mers et océans, les poissons sont vus comme des ressources renouvelables. Certaines espèces sont surexploitées et risquent de disparaître.

De plus, certains navires ont recours au chalutage de fond. On leste avec des poids d’immenses filets afin de pêcher profondément. Les chaînes ou rouleaux fixés à l’avant des filets raclent le sol. Ils arrachent la flore et détruisent les coraux et colonies d’éponges.

Cette technique est particulièrement destructrice d’habitats nécessaires au maintien et à la diversité de la vie marine.

une campagne de L214 montre une piscine en forme de steak pour illustrer la consommation d'eau lié à la production de viande

Se nourrir d’animaux épuise nos ressources naturelles, particulièrement l’eau. En effet, la production de la viande nécessite plus d’eau que celle des légumineuses et des céréales.

Le saviez-vous ?

Il faut en moyenne 7 900 litres d’eau pour produire 1 kg de protéines carnées, contre seulement 4 650 litres pour 1 kg de protéines végétales, selon L214.

3. Être en meilleure santé

Quelles sont les conséquences de ne plus manger de viande ?

La réponse est simple.

Nous n’avons pas besoin de viande pour être en pleine forme. Bien au contraire, adopter un régime alimentaire végétarien ou végétalien permet de vivre plus longtemps et de réduire les risques de maladie.

Le régime végétarien est efficace pour réduire les risques de certains cancers.

Bon à savoir

Le 26 octobre 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé la viande rouge comme cancérogène probable et la viande transformée comme cancérogène avéré (charcuterie, jambon, saucisses…).

L’Institut national du cancer a confirmé ces résultats : les viandes rouges et charcuteries sont considérées comme facteurs de risque pour le cancer du côlon-rectum.

Arrêter la viande semble permettre de prévenir le diabète de type 2.

Selon une publication de juin 2007 dans Diabetes Voice, la revue de la Fédération internationale du diabète, des patients atteints de diabète de type 2 ont connu une amélioration de leur pathologie en suivant pendant 22 semaines un régime végétalien pauvre en graisse.

4. Perdre du poids

Peut-on perdre du poids en devenant vegan ?

Oui, ne plus manger de viande fait maigrir !

Les végétariens et végétaliens sont en moyenne moins gros que les mangeurs de viande.

L’indice de masse corporelle (IMC) moyen des végétaliens est de 23,6 et celui des végétariens de 25,7 contre 28,8 pour les omnivores. 

Étude publiée en 2009 dans la revue médicale américaine Diabetes Care
aperçu des recettes proposées par le site planète vegan, spécialisé dans la transition vers le véganisme
Mais, la junk food, les produits transformés et les pâtisseries vegan existent aussi !

Si vos repas ne sont pas sains et équilibrés, adopter une alimentation sans viande ne vous fera pas maigrir (et vous fera même grossir) !

Même avec un régime alimentaire vegan, l’important est de manger de tout, en juste quantité, sans oublier de pratiquer une activité physique régulière.

Nos 5 astuces pour arrêter la viande facilement

Vous êtes désormais convaincu de l’intérêt de changer vos habitudes alimentaires, mais comment arrêter la viande ?

On vous donne tous nos conseils.

1. Enlever progressivement la viande de ses menus 

Vous consommez de la viande tous les jours et ça vous semble difficile de passer du jour au lendemain à une alimentation végétalienne.

C’est bien normal !

Commencez par supprimer la viande de vos repas un jour par semaine ou tous les soirs, par exemple. Quand vous vous sentez plus à l’aise, végétalisez de plus en plus vos menus.

2. Arrêter de manger un animal à la fois

Vous pouvez arrêter de manger un animal à la fois.

Par exemple, vous pouvez supprimer de vos menus une viande rouge comme le bœuf, plus mauvaise pour la santé ou choisir de ne plus consommer celle que vous aimez le moins.

kaamelott c'est bien

Progressivement, vous ôtez d’autres animaux de votre alimentation.

3. Utiliser les alternatives végétales

La viande nous fournit principalement des protéines. Elles sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

Mais contrairement aux idées reçues, il est très facile de compenser la suppression de la viande, car de nombreux aliments d’origine végétale sont riches en protéines :

  • les céréales (blé, riz, avoine…) ;
  • le quinoa ;
  • les légumineuses (lentilles, pois…) ;
  • la spiruline (une algue) ;
  • les oléagineux (amandes, noix…) ;
  • le tofu (issu du caillage du lait de soja) ;
  • le tempeh (soja fermenté) ;
  • le seitan (protéines de blé) ;
  • les protéines de soja texturées (qui ressemblent à de la viande émincée) ;
  • la viande cellulaire.

Bon à savoir

Vous avez entendu parler du fameux combo céréale / légumineuse pour un bon apport en protéines ?

Les céréales manquent de lysine, mais ont une teneur élevée en méthionine. Inversement, les légumineuses contiennent beaucoup de lysine, mais peu de méthionine.

Il est donc intéressant de combiner les deux afin de bénéficier de tous leurs apports.

4. Tester des recettes faciles et réconfortantes

Pas encore l’habitude de cuisiner des plats sans protéine animale ? En panne d’idées ?

Les recettes vegan sont très souvent faciles, colorées et délicieuses ! Il existe plein de façons d’accommoder les légumes, les céréales, les graines, les légumineuses, les fruits…

Pour débuter, pourquoi ne pas tenter une version végétale de vos plats préférés ?

un bol de chili sin carne vegan avec une assiette de riz blanc en fond
Chili Sin Carne
Ce chili sin carne super facile à faire vous aidera à réaliser que la viande est loin d'être essentielle !
une blanquette vegan avec des carottes, des champignons, des pommes de terre et des herbes, servie dans une cocotte rouge
Blanquette vegan
Idéale pour un repas de famille, même les grands-parents l'approuvent tant les médaillons de soja remplacent à merveille le veau !

5. Découvrir les restaurants végétariens ou vegan

Si vous n’avez pas l’envie de cuisiner ou souhaitez vous faire plaisir, vous pouvez vous régaler dans un restaurant végétarien ou vegan.

happy cow, l'application mobile pour trouver un restaurant vegan près de soi

L’application VegoResto recense les restaurants vegan en France, quant à HappyCow, elle propose des adresses végétariennes et végétaliennes, partout dans le monde.

Qu’on soit sensible au bien-être animal, préoccupé par l’environnement, soucieux de sa santé ou de sa ligne, toutes ses raisons justifient de ne plus manger de viande.

Les habitudes alimentaires évoluent et de plus en plus de personnes se tournent vers un régime végétarien ou végétalien.

Modifier ses repas progressivement, utiliser les alternatives végétales, tester des recettes ou découvrir des restaurants… On vous a donné les clés pour végétaliser votre alimentation.

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches qui pensent que le véganisme n’est qu’une mode !

Pour plus de contenus de ce genre, abonnez-vous à la newsletter !

visuel d'inscription à Planète Vegan avec le texte : "La newsletter qui fait du bien"

Ça vous plairait
de recevoir

  • des recettes et conseils qui déchirent
  • des actus incontournables
  • des confidences de vegans imparfaits

[sibwp_form id=3]


Sources : 

L214 : Les chiffres clés de la souffrance animale
EUR-lex : Règlement (CE) no 1099/2009 sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort
Documentaire Earthlings de Shaun Monson :  en VO ou en VF 
Netflix : documentaire Cowspiracy de Kip Andersen 
ADEME : Quelle alimentation pour demain ?
L214 : Consommer de la viande, c’est engloutir des milliers de litres d’eau
Communiqué de presse du CIRC du 26 octobre 2015 : évaluation de la consommation de viande rouge et de produits carnés transformés
Institut national du cancer : nutrition et prévention primaire des cancers : actualisation des données

Partagez cet article

Article Rédigé par
Végétarienne depuis 2012, j'ai décidé de devenir vegan en 2020. J'ai donc adapté mon répertoire de recettes pour en retirer les produits d'origines animales. Au-delà du bien-être animal, je m'intéresse aussi à mon propre bien-être en me ... Lire la biographie complète

Commentaires

Laisser un commentaire

2 réflexions au sujet de “Arrêter de manger de la viande, c’est plus facile qu’on ne le pense !”

  1. Bonjour,
    J’ai diminué de manger la viande mais j’ai un conjoint qui en raffole. Je dois être capable de trouver des recettes appétissantes sans viande. Il n’est pas contre mais. Ce n’est pas facile car j’ai grandi sur une ferme et la viande était disponible à tous les repas.

    Merci, l’information était intéressante à lire.

    Répondre
    • Et oui ! Ca demande effectivement une adaptation le temps de repenser la composition de son assiette.
      Pour les viandards, ce qui marche le mieux, c’est la blanquette ou le chili sin carne.
      Ensuite, il y a bien sûr les produits simili-carnés que l’on peut trouver, certains sont vraiment à s’y méprendre.

      Félicitations pour ton premier pas vers un monde moins rempli de souffrance animale !
      Les animaux t’en remercie, et ton corps aussi 😉

      Répondre